• Accueil
  • > 33ème RIMa
  • > 33e RIMa : le lieutenant-colonel Denis Brisset prend le commandement

33e RIMa : le lieutenant-colonel Denis Brisset prend le commandement

12 07 2017

2017_MFDF_041_A_001_044

Le mardi 11 juillet 2017, le vice-amiral Olivier Coupry, commandant supérieur des forces armées aux Antilles, a fait reconnaître le lieutenant-colonel Denis Brisset comme nouveau chef de corps du 33e régiment d’infanterie de marine (33e RIMa). Il succède au colonel Thierry Provendier.

2017_MFDF_041_A_001_043Lieutenant, Denis Brisset intègre en 1993 l’école d’application de l’arme blindée cavalerie (EAABC) où il choisit l’arme des troupes de marine. A l’issue, il rejoint le régiment d’infanterie chars de marine (RICM) de Poitier où il est chef de peloton VAB HOT puis chef de peloton AMX 10RC. Il participe à deux opérations de la force de protection des Nations Unies et de l’IFOR en Ex-Yougoslavie. Le 1er septembre 1997, il est promu capitaine et rejoint, au Gabon, le 6e bataillon d’infanterie de marine (BIMa) où, instructeur combat en jungle, il prend la fonction de chef du peloton reconnaissance en jungle. Il prend part à deux évacuations de ressortissants au Congo en 1998 et 1999. Muté en 1999 au 1er RIMa à Angoulême, il est officier adjoint avant de prendre le commandement du 1er escadron. En 2001, il part en mission courte durée au 5e régiment interarmes d’outre-mer (RIAOM) à djibouti. De 2002 à 2005, il retrouve l’EAABC où il occupe successivement les fonctions d’instructeur tactique, de chef du centre de simulation JANUS (logiciel tactique interarmes) et enfin de chef des cours tactiques de formation des commandants d’unité. Il est titulaire du diplôme d’État-major en 2002 et est promu chef de bataillon le 1er juillet 2003. Adjoint du chef du bureau opérations instruction du 5e RIAOM à Djibouti de 2005 à 2007, il participe en tant que chef d’un détachement d’instruction opérationnelle à la préparation du contingent burundais AMISOM avant sa projection en Somalie. Chef de la section « préparation opérationnelle » puis chef du centre des opérations à l’État-major de la 9e brigade légère blindée d’infanterie de marine (BLBMa) de 2007 à 2011, il est promu lieutenant-colonel le 1er juillet 2008. Il participe à plusieurs opérations (EPERVIER en 2008, LICORNE en 2008/2009 et PAMIR en 2010/2011). Commandant en second du régiment d’infanterie de marine du Pacifique et Nouvelle-Calédonie (RIMaP-NC) de 2011 à 2013, puis du 1er RIMa de 2013 à 2016, il rejoint ensuite la direction de la coopération de sécurité et de défense en Afghanistan où il prend le commandement de la mission de coopération militaire. Marié, il est père de quatre enfants.

Bilan du commandement du colonel Thierry Provendier au 33e RIMa :

2017_MFDF_041_A_001_052« Après trois années d’un temps de commandement exemplaire, le colonel Thierry Provendier quitte aujourd’hui le 33e RIMa, et après une belle et longue carrière de 27 ans au service de la France, de l’armée de Terre et des troupes de marine chères à son cœur de Marsouin ». Sur ces mots, le vice-amiral Olivier Coupry a entamé son ordre du jour devant les troupes rassemblées sur la place d’armes du 33e RIMa au sein du Fort Desaix à Fort-de-France.

Durant ses trois années de commandement, le colonel Provendier aura reconstitué le 33e régiment d’infanterie de marine, lui redonnant son nom et une nouvelle devise « On est comme ça au 33 ». Le 33e RIMa est aujourd’hui n’est plus un détachement, mais un véritable régiment, parfaitement organisé, remarquablement entraîné et pleinement employé dans les missions fixées par le chef d’État-major des armées dans le contrat opérationnel des forces armées aux Antilles.

2017_MFDF_014_A_001_014Le 33e RIMa constitue une capacité d’intervention des forces armées sur l’ensemble des îles françaises de la Caraïbe et au-delà. Il a ainsi vocation à être projeté sur très court préavis en tout point de la région afin de contribuer à la mission première des FAA : assurer la défense des intérêts français et la protection de ses ressortissants sur le territoire national et dans l’ensemble de leur zone de responsabilité permanente Antilles/Guyane. Il l’a prouvé par de très nombreuses projections planifiées et conduites sur l’ensemble de la zone de responsabilité, qui ont permis aux FAA de rayonner dans toute la Caraïbe sans oublier notre propre territoire nationale de Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et de Guyane où les compagnie du 33 ont participé à plusieurs reprises à la mission Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal.

Sous ses ordres, 23 compagnies en mission de courte durée (MCD) ont été déployées au sein du régiment des Antilles. Plus de 2000 militaires ont donc suivi une préparation opérationnelle intense dans l’un des onze centres d’aguerrissement de l’outre-mer et de l’étranger (CAOME) du commandement des forces terrestres : le tout nouvel baptisé « centre nautique et d’entraînement en forêt (CNEF) » du 33e RIMa. Plusieurs de ces unités élémentaires en MCD ont depuis été projetées avec succès en opérations extérieures ou déployées dans l’opération Sentinelle de protection du territoire national.

2017_MFDF_041_A_001_012Outre le coopération régionale, l’engagement et la préparation opérationnelle, le colonel Provendier a eu à coeur de faire rayonner son régiment auprès de la société civile et de sa ville partenaire qu’est Fort-de-France, de la jeunesse Antillaise avec sa réserve opérationnelle, vers les entreprises en organisant notamment quatre stages de management sous tension au CNEF, ou encore vers le monde du sport en participant activement aux courses et trails de Martinique et de Guadeloupe. A titre personnel, le colonel Thierry Provendier s’est également engagée dans la promotion du rugby féminin en créant l’équipe féminine de rugby à VII de Fort-de-France, les FAA cochères – présentent sur les rangs pour sa passation de commandement afin de rendre un hommage mérité à leur coach préféré.

Le colonel Thierry Provendier, né à Schoelcher le 30 mars 1970, achève donc en Martinique, une belle carrière de 27 années au service de la France et des Français.

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG). Aux Antilles, les forces armées conduisent trois missions principales : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; la participation à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.


Actions

Informations






Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus