Antilles : le sacrifice de soi au service de l’autre

21 05 2017

Départ Anse Céron

Les 06 et 07 mai 2017, plus de 60 militaires des forces armées aux Antilles (FAA) ont participé à la 20e édition de la Tchimbé Raid® et ont fait honneur aux armées. Au choix pour les coureurs : un ultra-trail de 103 km avec 5000 mètres de dénivelé positif à courir seul ou en relais à deux, un trail de 53 km avec 2700 m de dénivelé positif ou enfin un trail de 21 km avec 810 m de dénivelé positif. 

 

4661969944838144wv5407900722003968Cette année, la boue s’était invitée à la fête, rendant les conditions encore plus difficile à gérer pour les participant, où les foulées se ralentissaient pour tenter de garder un minimum d’équilibre et éviter (trop) de chutes.

 

5429256054374400wv6673879863132160Partageant les mêmes ambitions que les organisateurs de la course ainsi que les valeurs d’esprit d’équipe, d’endurance et de combativité, les militaires se sont massivement engagés : sur les 634 finishers de la course, les FAA représentent 06 % des coureurs avec deux vainqueurs d’épreuves sur 4 courses : le premier-maître Stéphane H. de la base navale remporte la Tchimbé Volcan (53 km), et le major Alpha B. du groupement de soutien de la base de Défense (GSBdD) des Antilles remporte avec son bînome la Tchimbé Raid en relais.

 

Mise à l’honneur :

 

18301893_1318240601558883_2481586795866839344_nDeux coureurs militaires se sont particulièrement distingués par leur acte de solidarité et de sacrifice de soi en portant secours à une coureuse en état de choc sur le parcours : l’adjudant Jacques M. du GSBdD des Antilles et l’infirmier de soins généraux de 2e grade Olivier S. du bâtiment de transport léger Dumont d’Urville. Se préparant depuis des mois à la fameuse Tchimbé Raid de 103 km, les deux militaires, ainsi que deux coureurs civils, n’ont pas hésité à porter secours à une coureuse durant l’ascension de la Montagne Pelée, restant plus de trois heures à ses côtés en attendant les secours. La jeune femme, prise de vomissements anormaux, était « dans un état critique » a déclaré le médecin de la course, et a eu « bien de la chance » d’être réchauffée et maintenue éveillée par les 4 samaritains. Ces derniers n’ont pu poursuivre la course une fois la victime prise en charge, car après être restés 3h à son chevet, la barrière temps du passage au prochain ravitaillement était alors dépassée… Les organisateurs ont tout de même rendu hommage à ce geste de solidarité et de sacrifice durant la remise des prix en leur offrant notamment l’inscription de l’année prochaine. La jeune femme, qui ne pouvait être présente, a transmis également un témoignage écrit exprimant toute sa gratitude, lu avec émotion durant la cérémonie de clôture.

 

Le sport fait partie intégrante du métier de militaire. Il permet d’entretenir une bonne condition physique nécessaire à l’accomplissement des missions ordonnées, mais également le dépassement de soi et la cohésion du groupe. Lorsqu’il est pratiqué en dehors des enceintes militaires, en compétition civile, le sport devient également un vecteur de représentation.

 

 1. Organisé par le Club Manikou Organisations, les ambitions de cette course et de ses organisateurs sont :

• de promouvoir le sport, et principalement les courses en milieu naturel, la Martinique et le respect de ses sites et paysages,

• d’encourager les jeunes, les sportifs mais aussi les moins sportifs à la pratique de la course en milieu naturel,

• de proposer des courses conviviales, dans le respect de l’éthique du sport et des participants.

 


Actions

Informations






Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus