• Accueil
  • > FAA
  • > Connaissance et anticipation, le Dumont d’Urville déployé pour une mission de reconnaissance dans les petites Antilles

Connaissance et anticipation, le Dumont d’Urville déployé pour une mission de reconnaissance dans les petites Antilles

16 11 2016

Saint-Martin (1) (NXPowerLite)

Du 12 septembre au 3 octobre 2016, le bâtiment de transport léger (BATRAL) Dumont d’Urville a effectué une mission de reconnaissance de sites amphibies dans les petites Antilles.

Saint-Martin (5) (NXPowerLite)Sa mission, avec le détachement du service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM) embarqué pour ce déploiement, a été d’ouvrir ou de confirmer des sites adaptés à des manœuvres de mise à la terre (plageage). Grâce à cette initiative, dix sites des îles françaises du Nord de la zone (Saint-Martin et Saint-Barthélemy), de la Dominique et de Saint-Christophe-et-Nevis ont été reconnus.

Dominique (2) (NXPowerLite)À l’été 2017, le BATRAL Dumont d’Urville sera retiré du service actif et un bâtiment multi missions (B2M) sera alors affecté aux Antilles. Ce dernier assurera, avec son embarcation de servitude, les missions de présence, de projection de forces, de soutien logistique, de sauvegarde, d’assistance au profit des populations, de surveillance, de protection des intérêts français dans une zone économique exclusive de 138 000 km² et dans une zone maritime d’une taille équivalente à deux fois la surface de la mer Méditerranée.

Saint-Martin (12) (NXPowerLite)L’équipage du Dumont d’Urville a profité de sa relâche opérationnelle à Saint-Martin pour parfaire son interopérabilité avec les gendarmes et ses techniques d’intervention et de visite d’un navire suspecté de trafic illicite par exemple.

Cette interaction souligne les spécificités d’emploi des deux unités. Le peloton d’intervention de la gendarmerie est spécialement entrainé à intervenir sur des forcenés retranchés tandis que l’envoi d’une brigade de protection de la Marine nationale se conçoit sur un client dit coopératif.

Les forces armées françaises aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées de premier plan sur le théâtre Caraïbe, en coordination avec les forces armées en Guyane. Les FAA conduisent trois missions principales : l’action de l’Etat en mer, sous l’autorité du délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, afin de combattre efficacement le narcotrafic en mer et de coordonner la mise en œuvre des plans d’urgence en mer ; le secours aux populations en cas de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone ; et, enfin, la participation, éventuellement avec les Forces armées françaises en Guyane (FAG), à une opération militaire dans un environnement national ou multinational comme à une évacuation de ressortissants.

Repère :

Particulièrement exposées aux risques naturels, les Caraïbes ont connus, entre 1900 et 2015, 669 catastrophes ayant généré 307 346 décès, 601 245 blessés, 36 427 345 affectés et/ou sans abris pour un coût total estimé à 45 milliards de dollars américains.

Les forces armées aux Antilles ont pour mission d’être prêtes à intervenir pour soutenir l’action de la sécurité civile dans la mise en œuvre des plans de secours préparés par les préfectures. Afin de pouvoir intervenir au plus vite et assurer la protection des Français, les armées se doivent au préalable d’avoir une connaissance fine de leur zone afin d’anticiper les actions à mener, dans l’urgence la plupart du temps.


Actions

Informations






Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus