• Accueil
  • > 33ème RIMa
  • > Mission de contrôle et d’assistance de la maintenance des matériels de l’armée de Terre aux Antilles

Mission de contrôle et d’assistance de la maintenance des matériels de l’armée de Terre aux Antilles

25 10 2016

DSC_2671 (NXPowerLite)

Du 17 au 21 octobre 2016, la MICAM (Mission de Contrôle et d’Assistance de la Maintenance) a effectué le contrôle de la quasi-totalité des matériels de l’armée de Terre des forces armées aux Antilles (FAA).

Aux FAA, le matériel « Terre » est détenu majoritairement par le 33e régiment d’infanterie de marine (RIMa), ou sous sa responsabilité en matière de soutien et de gestion comptable comme par exemple l’armement individuel équipant l’Etat-major interarmées des FAA, la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense ou encore celui des régiments de service militaire adapté (RSMA) de Martinique et de Guadeloupe.

DSC_8796 (NXPowerLite)La MICAM a pour mission d’évaluer l’aptitude à faire campagne des matériels terrestres de l’armée de Terre, tout en apportant conseils et assistances aux acteurs de la maintenance lors des contrôles et visites. Elle renseigne le commandement sur la capacité opérationnelle des matériels au sein des forces.

DSC_2694 (NXPowerLite)La venue de la MICAM a imposé une longue et lourde préparation tout en obérant au minimum les activités du régiment. « Il s’agissait de présenter les matériels dans les conditions du contrôle, c’est-à-dire parfaitement propres et aptes à faire campagne, tout en ayant toute la documentation associée parfaitement à jour. Le volet le plus conséquent était, bien sûr, tout le matériel dit « mobilité terrestre » qui a été présenté avec les transmissions et l’armement de bord montés le cas échéant. Cela a concerné également l’armement petit calibre, l’optique, le NRBC et les transmissions » précise le lieutenant-colonel Samuel T. – chef du bureau maintenance et logistique du 33e RIMa.

DSC_2677 (NXPowerLite)« Préparer une MICAM est un travail de longue haleine et n’est pas l’exclusivité de à la chaine maintenance du 33 : sous la coordination de la cellule autorité de maintenance des matériels terrestres des FAA (AMAINT) et du bureau maintenance logistique du 33e RIMa, les spécialistes effectuent les différents actes techniques – visites, diagnostiques, réparations – sur les différents matériels préalablement préparés – nettoyage, séchage, entretien 1er échelon – par les utilisateurs. L’implication de tous est impérative et chacun a son rôle à jouer à son niveau pour que la préparation soit optimale » ajoute le lieutenant-colonel Samuel T. « C’est donc une synergie complexe qui est montée progressivement en puissance depuis plusieurs mois, qui s’est accélérée durant le contrôle de la MICAM avec les reprises techniques dans les ateliers et qui a vu son aboutissement le jeudi 20 octobre à 13h15 par l’obtention du niveau « vert» lors de la synthèse finale ».

DSC_2721 (NXPowerLite)Lorsque les experts de la MICAM passent en revue les différents matériels, certains sont jugés inaptes à faire campagne. Des reprises techniques sont possibles avant la fin de la revue, à charge des maintenanciers d’effectuer les réglages et menues réparations afin de rendre le matériel à nouveau apte lors de la contre-visite et de ne pas dégrader la note du régiment.

« Le dernier contrôle remontant à 2011, cette assistance indispensable et unique a été particulièrement appréciée » ajoute le lieutenant-colonel Mickael B. – autorité de maintenance des matériels terrestres outre-mer et à l’étranger pour les Antilles. « Désormais, l’analyse du rapport de synthèse doit permettre de déduire un plan d’action qui devrait s’étaler jusqu’à l’été 2017.  La consolidation du dispositif de maintenance est donc notre prochain objectif ».

Repère :
L’action de la MICAM s’exerce en métropole, mais également au profit des forces de souveraineté, des forces prépositionnées, en OPEX ou encore, sur ordre de l’Etat-major de l’armée de Terre, intervenir au profit d’armées étrangères.

Répartis au sein des cellules « mobilité, multi techniques, expertise des bouches à feu et matériels parachutage largage vol de pente », un détachement adapté de contrôleurs passe ainsi au crible régulièrement le matériel des formations de l’armée au Terre ainsi que les modalités de suivi la maintenance. Le rythme théorique est tous les 4 ans, dans les faits, il est adapté au rythme opérationnel et aux contraintes des unités.

Un régiment est apprécié sur la qualité de l’ensemble de sa  chaine de maintenance. La note est d’une part l’appréciation de la chaine maintenance du régiment et le pourcentage entre son appréciation de l’aptitude de son matériel et celle des experts de la MICAM. Les niveaux que le régiment peut obtenir sont les suivants :
- vert = faible écart ou/et peu de mesures correctives à prendre
- orange = écart significatif ou/et des mesures importantes à prévoir
- rouge = écart important ou/et chaine de la maintenance régimentaire à revoir en profondeur


Actions

Informations






Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus